Cooking Fever

Cooking Fever

Ça chauffe en cuisine!

Si l'ambiance trépidante des cuisines vous fascine, vous allez adorer Cooking Fever. A partir d'un contenu de base que vous pourrez étoffer d'options payantes, vous devrez répondre aux multiples commandes des clients d'un fast-food. Une aventure culinaire à vivre en famille! Lire la description complète

Les plus

  • Beaucoup de contenus
  • La progression dépend de vos décisions
  • L'aspect stratégique

Les moins

  • Il faut beaucoup de patience pour jouer sans payer

Très bon
8

Si l'ambiance trépidante des cuisines vous fascine, vous allez adorer Cooking Fever. A partir d'un contenu de base que vous pourrez étoffer d'options payantes, vous devrez répondre aux multiples commandes des clients d'un fast-food. Une aventure culinaire à vivre en famille!

Devenez le maître incontesté des fourneaux

Dans Cooking Fever, vous devrez survivre aux vagues successives de clients qui vont vous demander toutes sortes de plats et boissons: hamburgers, boissons fraîches, hot-dogs, tacos, pizzas, etc. Ça n'arrête pas une seconde. Vous allez devoir vous activer pour satisfaire toutes ces demandes et préparer les repas. Par exemple: pour préparer un hamburger, vous devrez mettre le pain dans l'assiette, le steak dans la poêle, retirer quand c'est prêt (attention à ne pas brûler la viande!) et déposer le steak sur le pain.

Vous devrez miser sur votre capacité à vous organiser et à supporter ces cadences infernales pour tenir le coup dans Cooking Fever. Pas plus tôt assimilés les tutos, les clients vont débouler par vagues entières. Si vous traînez, ils repartiront mécontents... et sans payer! Dépêchez-vous donc et tout le monde sera content. Qui sait: les plus généreux vous laisseront même un pourboire!

Jusqu'ici, rien ne semble différencier Cooking Fever du typique jeu de cuisine. Et pourtant, deux éléments en font un titre vraiment original: la progression et la gestion des locaux.

En terminant un niveau, vous pouvez investir vos gains dans l'amélioration de vos ustensiles de cuisine. Une meilleure poêle et la viande cuira mieux et plus vite. Si vous achetez des tupperwares, vous pourrez conserver plus longtemps vos aliments et, donc, mieux gérer vos provisions. En vous laissant le choix de l'aspect à améliorer, Cooking Fever rompt avec la traditionnelle progression linéaire de ce type de jeu.

Au bout d'un certain nombre de niveaux, le jeu vous invitera également à améliorer votre établissement. Cette composante est plus stratégique qu'il n'y paraît. Il ne s'agit pas seulement de changer la déco. Un téléviseur retiendra plus longtemps vos clients, par exemple. Là encore, chaque élément contribue à vous donner le contrôle du jeu.

Armez-vous de patience

Cooking Fever n'est pas un jeu 100% gratuit, puisqu'il inclut des micro-transactions optionnelles visant à améliorer plus vite vos équipements et accélérer certains progrès. Si vous voulez jouer sans rien débourser, il faudra vous armer de patience et recommencer plusieurs fois les mêmes niveaux avant d'économiser la somme destinée aux améliorations.

Sur le plan des contrôles, tout marche à merveille dans Cooking Fever, ce que l'on apprécie notamment dans les moments de stress du jeu. Rien n'est plus rageant, quand la partie est minutée, que de perdre un temps précieux à cause des dysfonctionnements du jeu lui-même!

Côté graphismes, Cooking Fever offre un visuel agréable, assez mignon, mais sans s'encombrer de détails superflus qui ralentiraient le jeu sur des appareils anciens. Chaque interaction a été conçue de manière à ce que vous identifiez facilement les éléments à manipuler. Un point important, quand le cuistot est en plein coup de feu!

Chaud devant!

Cooking Fever nous a très agréablement surpris. On s'attendait à un jeu de cuisine comme les autres (où il s'agit surtout de se battre contre la montre) et on tombe sur un renouvellement du genre. Conscient des limites de ce type de mécanique, Cooking Fever a eu l'intelligence d'ajouter de la stratégie pour rompre la progression linéaire du jeu. Résultat: un jeu de cuisine, certes, mais où tout dépend de ce que vous décidez. En somme, le vrai chef des fourneaux, c'est vous!